16 août 2021

3000 renards bientôt abattus dans l’Oise ?

Posted in Actualités, Faune de l'Oise

3000 renards bientôt abattus dans l’Oise ?

Le 23 juillet, la préfecture publiait un arrêté – jugé illégal – autorisant le tir de 1370 renards dans le département.

Sous la pression des défenseurs de l’environnement, les autorités viennent de revoir leur copie et prévoient désormais l’abattage… de 3000 bêtes. Un texte que comptent à nouveau attaquer les écologistes.

La préfecture avance un objectif de régulation à des fins sanitaires : "Dans la mesure où la population de renards est importante sur le département, il convient de réguler cette espèce dans le cadre de la lutte sanitaire contre l'échinococcose alvéolaire, la leptospirose et la gale."

La chance de réguler l'échinococcose par une réduction de renards est encore moins bonne. Même si l'on arrivait à supprimer tous les renards, on ne parviendrait pas à éliminer le parasite puisqu'il survit hors du renard, dans le milieu sous forme d'œufs et dans les rongeurs sous forme de larves. Le contrôle des populations de renards n'est donc pas un bon moyen de lutte contre les maladies.

"Le renard n'a pas de prédateur et prolifère vite. Tout est question d'équilibre. Notre intérêt n'est pas de l'éradiquer mais de le réguler", a pour sa part assuré Guy Harlé d'Ophove, président de la Fédération des chasseurs de l'Oise. On réalise à quel point les premiers naturalistes de France n'y connaissent au final pas grand chose en matière de nature. Mais peut-être qu'au final, le renard serait-il le concurrent de ces derniers ? Contrôler les effectifs de prédateurs est une tradition très ancienne, qui vise le plus souvent à favoriser le développement d'autres espèces. Le prédateur est vu d'un mauvais œil, soit parce qu'il prélève des espèces que l'homme se destine, animaux d'élevages ou gibier, soit parce qu'il menace une espèce rare. En ce qui concerne le renard, la réduction des effectifs s'exerce essentiellement dans le but de protéger les moutons et la volaille, de préserver les perdrix, les faisans ou les lièvres.

Les renards ont donc urgemment besoins de vous et vous pouvez agir en répondant sans plus attendre à la consultation publique :

Karuna Nature remercie l'association AVES France pour son engagement pour le vivant et les espèces sauvages.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript6172f060cc49dReCAPTCHA, Google NotAllowedScript6172f060cc30fMaps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.

La marque « Valeurs Parc naturel régional », un engagement responsable.

Karuna Nature est en cours de labellisation



Pour plus d'informations
06 14 93 88 04


© 2020 karuna nature. Tout droits réservés | Plan du site